Mad Cinderella

Mad Cinderella


Tout oppose Ryôta et Sakuichi, d’un côté Ryôta vient d’une famille modeste et a une vie simple, de l’autre Sakuichi, est né dans une famille à la tête d’un des plus grands groupe industriel du Japon. Et malgré cette différence, ils étaient amis d’enfance et voisins. 

A leurs dernière année de collège, Sakuichi doit quitter la ville et partir à l’étranger, mais avant son départ il demande Ryôta en mariage. Des années plus tard, après avoir perdu contact, Shuichi réapparaît soudainement devant Ryôta. Comment va se passer ces retrouvailles ?

Fiche série

Auteur : YAMAMOTO Kotetsuko

Nombre de tomes : VF : 5 | VO : 5 
Editeurs :

  • VF : Boy's Love - IDP
  • VO : Taiyoh Tosho 

Prépublication :  Ihr HertZ

Genre

  • Homosexuel
  • Romance
  • Tranche de vie

Edition France

Avis

Mad Cinderella 2

Une jolie découverte avec ce yaoi qui, pour l’instant, est vraiment très soft. Les personnages sont adorables. L’histoire n’est pas très originale mais elle est vraiment sympa à lire et drôle.

Nous découvrons Ryôta, issus d’une famille pauvre, et Sakuichi, fils d’une famille très riche. Ils sont voisins et ils ont grandis ensemble. Après le collège, Sakuichi part faire ses études aux Etats-Unis mais il demande Ryôta en mariage avant de partir ! Il part étudier à l’étranger sans avoir la réponse de celui qu’il aime. Il revient au Japon au bout de 3 ans (au lieu de 7 ans d’étude, ce n’est même pas crédible même si c’est un surdoué...). Il retrouve donc Ryôta qui a désormais un petit travail de concierge dans une petite résidence.

Les personnages sont vraiment mignons. Sakuichi est vraiment un beau gosse qui est très attentif à Ryôta, parfois même un peu trop mais cela donne des situations vraiment comiques. Sakuichi se montre souvent entreprenant mais il ne se passe rien à part quelques baisers... Ryôta est débrouillard mais il est un peu naïf et il est facilement gêné. C’est ce qui le rend mignon d’ailleurs. On voit souvent des flash-back de leur enfance. 

Les personnages secondaires sont aussi intéressants : Jocelyn vient des Etats-Unis pour revoir Sakuichi, la propriétaire de la résidence rêve d’avoir que des beaux gosses comme locataires (ce qui n’est évidemment pas le cas) et le grand frère de Sakuichi fait tout pour gêner le couple qui finalement ne se retrouve jamais seul.

Par contre, ce qui m’a étonné c’est le message de tolérance vis à vis de l’homosexualité. On dirait que c’est un monde parfait. L’homosexualité est acceptée par tous que ce soit par les parents ou par les habitants de la résidence. Cela m’étonnerait que l’homosexualité d’un fils de bonne famille qui doit reprendre la direction de l’entreprise familiale soit immédiatement acceptée par les parents et les employés... Même si on apprend dans le tome 2 pourquoi les parents de Sakuichi sont reconnaissants envers Ryôta, c’est surprenant qu’ils acceptent aussi facilement la relation de leur fils...

J'aime beaucoup les graphismes, ils sont vraiment doux. 

L'édition est qualité avec des illustrations en couleur en début de tome.

Mad Cinderella est vraiment une lecture légère et drôle. Je n'ai lu pour l’instant que les 2 premiers tomes, c’est vraiment très soft, il n’y a aucune scène de sexe. 

Rédigé par Sylvie / Fiche réalisée grâce au service presse de Boy's Love IDP

Février 2017