Gelateria Supernova

Gelateria Supernova


Satoya a fait la connaissance de Kio via un site de rencontre. Les deux hommes ne connaissent rien l’un de l’autre, à part leurs pseudonymes, mais ils se retrouvent régulièrement chez le glacier du coin, "Gelateria Supernova", avant de finir chez Satoya pour faire l’amour : c’est la seule chose qui les relie… Du moins, c’était censé être le cas, mais tout commence à changer lorsque Satoya réalise qu’il éprouve des sentiments pour son mystérieux partenaire, et qu’il n’a pas la moindre idée de comment les gérer. Faut-il qu’il essaie de lutter contre ce qu’il ressent...? Comment pourra-t-il faire évoluer une relation uniquement basée sur le sexe et les non-dits, alors qu’il ne connaît même pas le véritable nom de celui qu’il aime ?

Avec Gelateria Supernova, découvrez une romance douce-amère, tendre comme la vanille, intense comme le caramel, pleine de délicatesse et de subtilité.

Fiche série

Auteur : KITAHALA Lyee
Nombre de tomes : VF : 1 | VO : 1
Editeurs :

  • VF : Boy's Love - IDP
  • VO : Takeshobo

Prépublication :  Qpa

Genre

  • Tranche-de-vie
  • Romance
  • Homosexuel

Edition France

Avis

J’ai bien aimé ce yaoi appétissant, vous aurez certainement envie d’une glace après votre lecture.

Satoya et Kio se sont rencontrés sur internet, ils se donnent régulièrement rendez-vous devant un glacier, mangent une glace et finissent au lit chez Satoya... Leur seul lien est donc la glace et le sexe. Ils ne savent rien l’un de l’autre, ni leur vrai nom, ni leur métier. Pourtant, peu à peu, Satoya se met à éprouver des sentiments pour Kio.

Les personnages sont sympathiques et s’interrogent sur leur relation. Nous avons surtout le point de vue de Satoya mais vers la fin du tome, nous avons celui de Kio.

J’aime bien les graphismes, ils sont vraiment plaisants.

C’est une jolie romance et j’ai bien aimé la fin. Evidemment il y a des scènes érotiques, c’est donc pour un public averti.

L'édition est de qualité avec des pages en couleur au début du tome.

Rédigé par Sylvie / Fiche réalisée grâce au service presse de Boy's Love IDP

Mis en ligne le 1er mars 2017