Silver spoon – La cuillère d'argent

Silver spoon – La cuillère d'argent


Lorsqu'il arrive au lycée agricole Ohezo, situé sur l'île d'Hokkaïdo au nord du Japon, Yûgo Hachiken croit que sa vie sera facile : avec tous ces fils de fermiers incapables d'aligner deux équations, devenir premier de sa classe sera une partie de plaisir ! Mais c'était sans compter les cours d'élevage, de sciences de la nutrition, de gestion agricole et les clubs de sport épuisants…

Comment va-t-il faire pour survivre dans cette galère !?



Fiche série

Auteur : ARAKAWA Hiromu

Nombre de tomes : VF : 13 | VO : 13 (en cours)

Editeurs :

  • VF : Kurokawa
  • VO : Shôgakukan
Prépublication : Shônen Sunday

Genre

  • Comédie
  • Tranche de vie

Edition France

Avis

Silver spoon 12

Si vous êtes fan de Hiromu Arakawa, à qui nous devons le cultissime Fullmetal Alchemist et Hero Tales, vous allez bien évidemment vous précipitez sur Silver Spoon ! Ce manga est indispensable dans toute bonne mangathèque comme toutes les séries de la mangaka.

D’abord, l’histoire est très originale puisqu’elle se déroule dans un lycée horticole où nous suivons le dur labeur de Yûgo Hachiken. Hiromu Arakawa sait parfaitement de quoi elle parle puisqu’elle a grandi dans le milieu agricole. Certaines situations sont absolument hilarantes (la ponde des œufs, l’élevage de poulets, etc…). On plaint le lycéen surtout quand on découvre la raison de son choix pour ce lycée…

Ce manga est aussi pédagogique. J’ai appris beaucoup de choses sur l’agriculture, l’élevage, j’ai aussi découvert des activités et même des races de chevaux (la fameuse course Ban’ei) et de vaches (grâce à un certain club de lycéens). L’évolution des techniques est aussi évoquée même les biotechnologies, c’est donc bien précis.

L’humour se ressent à travers des situations cocasses mais aussi à travers les clins d’œil de la mangaka à ses anciennes séries (Fullmetal Alchemist, Hero Tales) notamment dans les traits des personnages secondaires. Les fans reconnaitront, entre autres, les traits du Commandant Armstrong en professeur de sport. Le professeur d’équitation ressemble à Bouddha…, le directeur est tout petit...

L’humour est certes présent, mais il y a aussi un peu de romance. Heureusement qu’il y a Aki, une jeune fille sympa dans ce lycée pour soutenir Yûgo. Les personnages sont attachants, drôles, ayant chacun leur avenir tout tracé avec la reprise de l’exploitation familiale même lorsqu’ils aimeraient faire autre chose.

Les graphismes sont soignés, propres au style de la mangaka, parfois tout mignons (les petits porcelets sont trop adorables !).

Je ne peux que remercier l’éditeur Kurokawa qui décidé de publier une telle histoire en France. J’espère que le public sera au rendez-vous car cette série le mérite amplement.

A noter, qu’elle remporte un vif succès au Japon et qu’elle a déjà reçu de nombreux prix (Prix Manga Taishô 2012, Prix Shogakukan 2012). Une version animée est disponible sur Wakanim.

Un manga avec 100% de réalisme, d’humour, de produits frais à consommer sans modération ! Vivement la suite !

Rédigé par Sylvie.

Trailer de l'animé