Saint Seiya - Saintia Shô

Saint Seiya - Saintia Shô 1


Shôko, une jeune lycéenne, est sans nouvelle de sa grande soeur Kyôko depuis que cette dernière est devenue boursière de la fondation Graad. Elle décide de partir à sa recherche et va tenter de parler à Saori Kido lors de sa venue dans son lycée. 

C’est aussi le moment que choisit la déesse de la discorde, Eris, pour s’emparer de l’enveloppe charnelle de Shôko. Kyôko apparaît alors pour sauver sa soeur, lui révélant qu’elle fait partie d’un corps secret de guerrières dévouées à la déesse Athéna : les Saintia.


Lire un extrait

Fiche série

Auteur : Chimaki KUORI / Masami KURUMADA
Nombre de tomes : VF : 9 | VO : 9
Editeurs :

  • VF : Kurokawa
  • VO : Akita shoten

Prépublication : Champion Red

Genre

  • Aventure
  • Fantastique

Edition France

Avis

Saintia Shô 5

J’ai bien apprécié cette nouvelle histoire tirée de la saga Saint Seiya. Elle renouvelle bien la licence et complète bien l’histoire d’origine. Je précise que l’histoire se déroule avant le tournoi galactique puisque l’armure d’or du Sagittaire est encore entre les mains de la Fondation Graad. Les chevaliers de bronze que nous connaissons s’entraînent encore et la bataille du Sanctuaire est encore très loin...

Nous découvrons donc l’existence des Saintia, les suivantes d’Athéna, qui l’aident dans sa vie quotidienne et la protègent au plus près. Saori Kido, la réincarnation d’Athéna, est élève dans le collège privé de l’Académie de l’Etoile filante même si elle n’y vient pas souvent. Elle y est accompagnée par deux suivantes, Kyoko (Saintia du petit cheval) et Mii (Saintia du dauphin). Ces deux jeunes filles ont reçues une éducation spéciale dès leur enfance pour la servir.

L’héroïne du manga est Shôko, qui a été séparée de sa sœur Kyoko quand elle était petite. Elle fait toujours le même cauchemar où elle est sauvée par un chevalier d’or... Souhaitant rencontrer Saori Kido pour avoir des nouvelles de sa sœur, elle se fait attaquer par les forces du mal qui veulent son corps comme réceptacle de leur mère, Eris, la déesse de la discorde...

Le premier tome pose les bases, met en place les personnages et fait le lien avec l’histoire d’origine. A partir du tome 5, on connait désormais toutes les Saintia  qui entourent Saori. Jusque là l’histoire respecte et complète bien l’oeuvre originale de Saint Seiya.

Par contre, à partir du tome 6, j’ai été un peu perdue, on passe d’un personnage à l’autre trop rapidement. Certains aspects du scénario méritaient d’être un peu plus développés. Vu que les Chevaliers d’Or survivants de la bataille du Sanctuaire sont désormais aux côtés de Saori (Athéna), c’est à eux d’aller combattre les nouveaux ennemis aux ordres de la déesse de la Discorde Eris. Les Saintia n’ont normalement plus vraiment leur place dans les combats et devraient rester près de la déesse. On tourne donc un peu en rond. Par contre, j’ai été très contente de retrouver certains chevaliers de bronze, d’argent et d’or pour protéger le sanctuaire. C’est du fan service mais cela m’a fait plaisir.

Dans le tome 9, on découvre même qu’il y a des diacres au Sanctuaire, puisqu’il y a un nouveau personnage, Klaus, qu est leur chef et qui sert le Grand Pope dans ses tâches quotidiennes. 

Il y a pas mal de bonnes idées mais il y a aussi certains points que je ne comprends pas trop...

Graphiquement, les traits sont plaisants, soignés et bien rythmés. 

Rédigé par Sylvie. Mise à jour le 1er août 2017