The bride of the fox spirit

the bride of the fox spirit


« Réjouis-toi, andouille, nous sommes maintenant mari et femme !  »

Voilà qu’à cause d’un kotodama dont il ne connaissait même pas l’existence, Shin se retrouve marié à Ginrei, un beau gosse affublé d’une queue et d’une paire d’oreilles et qui se trouve être un esprit renard ?! Sans compter que s’il n’arrive pas à ôter l’anneau qui est le symbole de leur union, il se fera dévorer par celle dont il a malencontreusement pris la place, une renarde maléfique à 9 queues !

Le malchanceux Shin et le hautain Ginrei sont forcés de collaborer et s’engagent dans une course contre la montre pour mettre un terme au lien qui les unit !

Lire un extrait

Fiche série

Auteur : TAKARAI Rihito
Scénario : MASYA Miryû
Nombre de tomes : VF : 1 | VO : 1
Editeurs :

  • VF : Taifu comics
  • VO : Shinshokan

Prépublication : Wings

Genre

  • Romance
  • Fantastique

Edition France

Avis

The bride of the fox spirit

Voici une très bonne surprise avec ce shojo fantastique où l’on retrouve Rihito Takarai (Seven Days, Seule la fleur sait, 10 Count...) au dessin et Miryû Masya au scénario. 

Même si ce manga est publié aux éditions Taifu, il ne s'agit pas du tout d'un yaoi. La couverture pourrait aussi faire penser à un shonen-aï mais ce n'est absolument pas le cas. Il s'agit bien d'un shojo avec une belle touche de fantastique.

L’histoire nous plonge dans le monde des divinités japonaises (Dieu Inari, Dieu Dragon, esprits surnaturels...) dans lequel un humain est entraîné malgré lui.

Le tome compte deux grandes histoires "Bride of the fox spirit" et "Till we meet again" ainsi que deux petites histoires en fin de volume qui ne font que 3 et 4 pages.

Dans "Bride of the fox spirit", l’histoire commence le jour du mariage de l’esprit renard bénéfique, Ginrei, avec la princesse renarde maléfique, Menou. Au même moment Shin, un jeune homme sans emploi, s’abrite devant le temple de Ginrei. Affamé, il mange la nourriture présente sur l’autel sans savoir qu’il s’agit d’offrandes pour le mariage. Inconsciemment, il remercie pour le repas et formule "J’accepterai même d’épouser un renard, moi !"... et bien voilà c’est chose faite ! Il prononce ces mots au moment de l'échange des anneaux et l'alliance se retrouve alors au doigt de Shin ! Il devient ainsi malgré lui la « femme » de Ginrei ! Celui-ci se présente devant lui en colère car la cérémonie de mariage a été interrompue et il se retrouve marié avec un humain. Ils doivent donc aller voir les dieux de la séparation afin de mettre un terme à leur lien... mais ce ne sera pas évident.

J’aime beaucoup les personnages. Shin s’attache rapidement à Ginrei surtout qu'avant cette rencontre, il était seul et sans abri. C'est comme s'il avait trouvé une nouvelle famille au sein des yokaï. Malgré son caractère hautain, l’esprit renard veillera sur le jeune homme d’autant plus que celui-ci a un pouvoir, le kotodama, qu’il tient de son ancêtre Abe no Seimei... (Si vous aimez les histoires avec des yôkaï, vous en avez forcement entendu parler...). En effet, un pentacle apparait lorsqu'il utilise son pouvoir. Je n’en dirais pas plus pour ne pas vous spoiler. 

Dans "Till we meet again", Shin est devenu le secrétaire apprenti de Ginrei mais l’âme de Ginrei est volée... Shin est déterminé à retrouver le voleur afin de la lui reconstituer... J’ai bien aimé cet histoire qui montre l’évolution des personnages.

L’humour est bien présent et certaines scènes sont même attendrissantes (comme lorsque Ginrei est sous la forme de renard...). J’aime bien les petits renards qui se placent autour le cou. C'est trop mignon.

Pour les graphismes, on reconnait bien le style de Rihito Takarai, c’est toujours aussi agréable et soigné. D'ailleurs on retrouve certaines illustrations dans le magnifique artbook japonais Mirror.

Ce titre plaira à tout le monde, que l'on soit fan de Rihito Takarai ou non. Si vous aimez les histoires fantastiques avec le folklore japonais, n'hésitez pas surtout qu'il n'y a qu'un seul tome.

L'édition est de qualité avec une joile jaquette (pensez à la soulever !) et il y a une première page en couleur avec une jolie illustration.

En tout cas, je suis conquise surtout que j’aime beaucoup les histoires fantastiques avec des Yokaï (Divine Nanami, Inu-Yasha, Nura le seigneur des yokaï...). C’est dommage qu’il n’y ait qu’un seul tome.

Rédigé par Sylvie.