Mon histoire

Mon histoire 1


Il n’avait rien pour plaire, et pourtant...

Takeo Gôda est un lycéen pataud bâti comme une armoire à glace. Les filles dont il tombe amoureux s’éprennent toutes de son ami d’enfance : le beau Sunakawa. Mais un jour il sauve une jeune fille des griffes d’un pervers. Et, pour la première fois, il semble qu’une fille craque pour lui !

Lire un extrait

Fiche série

Auteurs : ARUKO (dessin), KAWAHARA Kazune (scénario)
Nombre de tomes : VF : 11 | VO : 12
Editeurs :

  • VF : Kana
  • VO : Shûeisha

Prépublication : Betsuma

Genre

  • Comédie
  • Romance

Edition France

Avis

Mon histoire 7

Voici encore une agréable surprise parmi les nouveautés. Ce shojo sort de l’ordinaire, pour une fois, c’est un garçon qui est le héros d’un shojo, et c’est tant mieux !

Takeo Gôda est loin d’être un beau gosse, il est bien costaud et il a l’air sévère, il n’a aucun succès avec les filles qui préfèrent son meilleur ami, le beau Sunakawa. Pourtant, Takeo est très gentil, il est sensible, il a un coeur d’or, il est toujours prêt à rendre service et à défendre les plus faibles. Les garçons l’adorent et veulent tous être ami avec lui. Un jour, Takeo sauve une jeune fille, Yamato, des griffes d’un pervers dans le train. Elle est gentille et très douce. Takeo tombe sous son charme mais il est persuadé que Yamato va tomber amoureuse de son meilleur ami. Il veut donc aider la jeune fille à déclarer son amour. Mais pourtant, elle ne semble pas être amoureuse de Sunakawa...

Les personnages sont drôles. Takeo et Yamato sont très timides, ce qui entraînera des quipropos qui nous feront rire. Sunakawa est lui aussi très gentil et même s’il a beaucoup de succès avec les filles, cela ne l’intéresse absolument pas.

Les dessins sont vraiment beaux et mignons, j’aime beaucoup ce style.

C’est une belle histoire d’amitié et d’amour qui montre notamment qu’il ne faut pas s’arrêter aux apparences et que la personnalité est toute aussi importante que le physique.

Un petit shojo plein de fraîcheur à découvrir !

Rédigé par Sylvie.