Bienvenue au Club

Bienvenue au Club 1

Une cupidon ratée qui ne rêve que d’amour, une binoclarde trop studieuse, un beau gosse travesti mais hétéro, et un otaku d’animé… Voilà les drôles de membres atypiques et inadaptés sociaux qui forment le club des désabusés, dont l’objectif est d’étudier de (très) loin les relations amoureuses de leurs camarades de classe… sans se mêler à eux, bien évidemment ! Un shôjo manga qui, à l’instar de Glee, met en scène avec humour, nostalgie et tendresse, des véritables freaks des temps modernes, dans lesquels chacun de nous pourra se reconnaître.

Momosato ne rêve que d’une seule chose : vivre une vie de lycéenne normale ! Ce qui signifie, pour elle, filer l’amour parfait avec un de ses camarades. Oui, mais, la pauvre Momosato est comme victime d’une improbable malédiction : à chaque fois qu’elle s’éprend d’un garçon, ce dernier va, à coup sûr, connaître l’amour... avec une autre fille ?! Aussi, ses camarades de classe la considèrent comme leur petit Cupidon, à son grand dam... C’est bien beau d’être Cupidon malgré soi, et pour les autres, mais Momosato, elle, quand est-ce qu’elle connaîtra l’amour ? Son quotidien ne va hélas pas s’arranger quand elle va être approchée par les freaks du lycée : le « Club d’étude de la psychologie des jeunes » (ou « Club des désabusés », pour les intimes), dont l’ultime objectif est d’observer (de très loin) les relations amoureuses des jeunes, l’invite officiellement à rejoindre ses rangs !

Lire un extrait

Fiche série

Auteur : ASADA Nikki
Nombre de tomes : VF : 14 | VO : 16 (Terminé)
Editeurs :

  • VF : Akata
  • VO : Akita Shoten

Prépublication : Gekkan Princess

Genre

  • Comédie
  • Romance

Edition France

Avis

Bienvenue au Club 10

J’ai passé un bon petit moment à découvrir ce nouveau shojo publié par Akata. Certains aspects de l’histoire font sourire (voire même rire) surtout les quelques références que les otakus reconnaîtront...

Côté histoire, l’idée est sympathique même si j’ai trouvé que l’on passait d’une scène à une autre un peu trop rapidement, il manque parfois une transition, cela m’a un peu gêné au début du tome mais après l’histoire se tient mieux et l’on passe alors un bon moment.

Côté personnages, j’aime beaucoup Takeshi, qui est travesti en fille au début (mais cela ne durera pas). On apprend d’ailleurs pourquoi il se travestissait. Il est très enthousiaste et enjoué. J’aime beaucoup ses répliques, elles m’ont souvent fait rire. Ryo est, quant à lui, l’otaku du groupe, complètement fan d’animés, mais pour l’instant on ne sait pas encore grand chose sur lui. Yoriko, la fille de l’administrateur, est très studieuse, c’est elle qui a fondé le club. On devine assez rapidement que Momosato ne semble pas insensible à Takeshi. Faut voir comment cela évoluera...

Graphiquement, les traits sont simples mais plaisants.

Un bon petit shojo pour se détendre.

Avez-vous remarqué que chaque titre est différent sur les couvertures ? (le club des losers, le club des freaks, le club des ratés, le club des blasés...)

Rédigé par Sylvie.