Adekan

Adekan


Shirô, un fabricant de parapluie et ancien maître d’arme de l’ombre, rencontre Kôjirô, un lieutenant de police au sang chaud et amoureux de justice, dans un univers fantastique où l’extraordinaire surpasse bien souvent la raison. Ils se retrouvent tous les deux confrontés à une série d’incidents rocambolesques et paranormaux dans les bas-quartiers de leur ville...


Lire un extrait 

Fiche série

Auteur : NAO Tsukiji
Nombre de tomes : VF : 9 | VO : 9
Editeurs :

  • VF : Ototo
  • VO : Shinshokan

Prépublication : Wings

Genre

  • Drame
  • Fantastique
  • Suspense
  • Historique

Edition France

Avis

Adekan 8

Voici un très bon shojo que je vous invite à découvrir. J’ai accroché dès le premier tome, non seulement pour les graphismes qui sont fabuleux, mais aussi pour le côté enquêtes fantastico-policières. Il est toutefois réservé à un public averti (14+).

Kôjirô Yamada est un jeune lieutenant de police dévoué à son travail. Au cours d’une enquête il rencontre Shiro Yoshiwara, un vendeur de parapluie (qui ne doivent pas être très pratiques contre la pluie d’ailleurs…) qui est toujours débraillé qu’il soit chez lui ou à l’extérieur. A eux deux, ils vont former un duo redoutable contre les crimes mystérieux des bas quartiers. Certaines enquêtes sont très sombres, mais on les suit avec plaisir.

Kojiro souhaite prendre sous son aile Shiro et surtout lui faire comprendre qu’il ne doit pas de promener en étant dénudé ! Ceci donne lieu à des scènes très drôles. Il veut aussi protéger Shiro qu’il pense fragile puisqu’il a un corps assez frêle (mais très souple !). Or, en réalité Shiro est un maître d’armes, ancien membre d’un clan sans scrupule, qu’il a fuit. Il est par conséquent recherché par des hommes du clan. Parmi eux se trouve Anri, avec lequel il a grandi et qui le considère comme son frère. Certaines scènes avec Anri sont assez ambigües d’ailleurs… J’aime beaucoup ces trois personnages mais c’est Shiro que je préfère, je le trouve trop drôle. Leur relation évolue beaucoup.

Les enquêtes durent environ 1 à 3 chapitres, chacune d’elles présentent des rebondissements. L’intrigue avec le passé de Shiro et de son clan sert un peu de fil conducteur entre les tomes. Le voile se lève peu à peu sur son passé, mais de nouveaux mystères et questionnements apparaissent.

Graphiquement, le manga est sublime. Les couvertures et illustrations couleurs sont magnifiques et sensuelles. Les costumes, décors sont très détaillés. C’est absolument impressionnant, je comprends parfaitement pourquoi le délai entre chaque tome est si long car certaines scènes sont merveilleuses ! L’érotisme et la sensualité sont aussi présents.

Je vous conseille aussi de jeter un œil sur l’artbook Nostalgia , vous verrez alors à quel point c’est sublime, c’est vraiment de l’art à ce niveau là !

Un bon shojo (classé seinen chez l'éditeur) à découvrir pour le plaisir des yeux.

Rédigé par Sylvie.