Reine d'Egypte

Reine d'Egypte

C’est le début d’une nouvelle ère dans l’Égypte des pharaons : le mariage de la jeune Hatchepsout et de son demi-frère Séthi fait de ce dernier l’héritier légitime du trône, sous le nom de Thoutmosis II. Représentants des dieux sur terre, ils resplendissent sous leurs parures et forment à première vue un couple parfait. 

Seulement, sous ses airs d’épouse idéale, Hatchepsout cache une colère profonde… Elle ne veut pas être simple reine, mais plutôt devenir pharaon elle-même, comme son guerrier de père ! Enfant, elle ne cessait d’humilier Séthi au combat à l’épée, et elle est imbattable au tir à l’arc. Pourquoi ne serait-elle pas digne d’accéder au rang suprême, juste parce qu’elle est née femme ? 

Pour Hatchepsout commence alors un combat pour s’affranchir des conventions ancestrales d’une des plus grandes civilisations du monde !

Lire un extrait

Fiche série

Auteur : INUDO Chie
Nombre de tomes : VF : 3 | VO : 3 
Editeurs :

  • VF : Ki-oon
  • VO : Enterbrain

Prépublication : Harta.

Genre

  • Historique
  • Tranche-de-vie

Edition France

Avis

Reine d'Egypte

Voici une très jolie découverte avec ce nouveau seinen historique. Il s’agit du premier titre de la nouvelle collection "Kizuna" de l’éditeur.

Nous découvrons Hatchepsout, fille aînée du pharaon Thoutmosis dont elle est l’héritière. Elle seule a le pouvoir de choisir qui sera le prochain pharaon mais malheureusement pour elle, seuls les membres de la famille royale peuvent prétendre à ce titre. Elle est par conséquent obligée de se marier avec son demi-frère Séthi avec qui elle ne s’entend pas. Par cette union, c’est lui qui devient pharaon et non la jeune femme. Pourtant elle est beaucoup plus intelligente et plus adroite que lui dans les combats. Elle l’a toujours humilié lorsqu’ils étaient enfants.

Dans le tome 2, on voit bien Hatchepsout prendre de plus en plus d’assurance et elle a de l’ambition pour développer son royaume. Malheureusement, des intrigues se tissent à la cour et il y a de nombreux drames au harem...

On ne peut qu’admirer la jeune Reine qui a du caractère et qui se montre forte face aux épreuves, elle a bien l’intention de bousculer les traditions. Séthi est vraiment imbuvable, hautain, il ne pense qu’à l’alcool et aux femmes, il est aussi sans pitié. Un troisième personnage semble prendre de l’importance à la fin du tome 1, le jeune et beau scribe, Senmout. J’ai beaucoup apprécié l’évolution de la relation Hatchepsout / Senmout. Le scribe est toujours là pour conseiller la reine et pour la soutenir, cela conduit évidemment à des rumeurs sur leur relation.

Puisque c’est un seinen historique, il y a aussi des références sur les coutumes de l’Egypte ancienne (transmission du pouvoir, descendance divine et symboles du pharaon...), sur les Dieux (Amon-Ré, Horus, Hathor...), sur la mort (momification, vallées des Rois et des Reines...), sur la hiérarchie (pharaon, vizirs, prêtres...) avec en plus un schéma à l’appui, sur les loisirs (le jeu du senet). Il y a aussi des références à la guerre contre la Nubie avec une carte pour la situer. La mangaka Chie Inudoh a dû bien se documenter, cela se voit par le soucis du détail dans ses planches.

Les graphismes sont vraiment beaux. Les décors, les temples, les fresques, les paysages, les costumes sont très soignés. Si vous aimez Bride Stories de Kaoru Mori, vous allez apprécier Reine d’Egypte !

L’édition est de qualité et l’éditeur a bien communiqué sur ce titre en proposant des goodies (poster et plateau qui sont vraiment beaux). A la fin des tomes, il y a un bonus "Anubis sait tout" qui donne quelques explications historiques.

J’ai vraiment hâte de la lire mais il faudra sans doute attendre longtemps surtout qu’il n’y a que 3 tomes pour l’instant au Japon.

Un seinen avec une héroïne forte à ne pas manquer !

Rédigé par Sylvie. Mis à jour le 14 juin 2017.

Trailer du manga