Ken'en comme chien et singe

Ken'en

Sommés par un esprit maléfique de sacrifier une jeune fille à la divinité du temple local, des villageois font appel à Hayate, un chasseur de démons. À leur grande surprise, ce dernier n’est autre qu’un superbe chien blanc, doté de grands pouvoirs. Grâce à son aide, ils ne tardent pas à découvrir que la créature à l’origine de leurs ennuis n’est autre que le kakuen Mashira, un être mi-homme mi-singe, ayant pour habitude d’enlever des humaines. Ce dernier, peu déstabilisé par sa rencontre avec le chien, décide de l’adopter... Ainsi commencent les relations tumultueuses, "comme chien et singe", de ces deux êtres surnaturels au gré des saisons du Japon légendaire !

Lire un extrait


Fiche série

Scénario : FUETSUDO

Dessin : ICHIMURA Hitoshi

Nombre de tomes : VF : 4 | VO : 7

Editeurs :

  • VF : Doki Doki
  • VO : Mag Garden
Prépublication : Gekkan Comic Avarus

Genre

  • Comédie
  • Fantastique

Edition France

Avis

kenen

Une très belle surprise avec la lecture de Ken’en – comme chien et singe que j'ai découvert par hasard grâce à l'offre de l'éditeur proposant les tomes 1 à 3 avec un calendrier 2019 offert. Ce sont les magnifiques couvertures qui m'ont fait craquer (vu que les tomes étaient sous plastique) et je ne le regrette pas du tout au contraire, j'ai adoré !  

Ce manga nous plonge dans le Japon légendaire où les humains et les démons coexistent difficilement. Nous suivons avec plaisir un duo atypique composé de Mashira, un kakuen (mi homme - mi-singe) et Hayate, un chien exorciste.

Les kakuen doivent enlever des jeunes humaines s’ils veulent se reproduire. La survie de leur espèce en dépend, ils n’ont donc pas le choix. Les humains haïssent les kakuen à cause de ceci évidemment. Mashira est un jeune kakuen gentil et naïf. Il en a marre que son entourage lui dise d'enlever une jeune fille. Il décide alors d’envoyer un message aux villageois afin de leur demander de déposer une jeune fille en sacrifice au sanctuaire dédié à Tenjin sous peine de réveiller sa colère. Le bonze Benzon s'en va alors demander de l’aide au temple Kôzen-ji et il revient avec Hayate, un "reiken" (chien magique) qui peut exorciser les "mononoke" (esprit, fantôme ou monstre dans le folklore japonais). Evidemment, cela ne se passe pas comme prévu. Un piège est tendu et le chien Hayate remplace la jeune fille au sein du sanctuaire. Mais dès qu'il voit le chien, Mashira décide de l’adopter oubliant ainsi la raison de sa présence sur les lieux et il le ramène auprès de sa petite communauté de kakuen ! Une curieuse relation se met en place entre eux mêlant amitié et méfiance. Leur vie sera bouleversée et ils vont être amenés à revoir leur jugement vis à vis de l'autre car normalement les chiens et les singes sont des ennemis (d'où le titre "comme chien et singe" qui est l'équivalent de l'expression "s'entendre comme chien et chat").

Hayate a désormais un nouveau maître mais il ne cesse de le menacer s’il ne prend pas soin de lui. Cependant le chien exorciste (qui peut prendre une apparence semi-humaine) est de plus en plus intrigué par le comportement de Mashira qu'il trouve gentil pour un démon. De son côté, Mashira ne veut pas qu’Hayate menace les autres kakuen et il le garde donc près de lui afin de l’avoir toujours à l’oeil. Tout oppose Mashira et Hayate mais un lien inexplicable les réunit car nous voyons rapidement qu’ils se sont attaché l’un à l’autre. Ils deviennent de plus en plus complices et se protègent l'un l'autre même s'ils ne s'entendent absolument pas. Sous son apparence semi-humaine, Hayate a un caractère difficile, il est égocentrique et ne cesse de se disputer avec Mashira. Il se montre sous cette apparence qu'à son maître. Tout le monde (humains et kakuen) pense que c'est un chien d'autant plus qu'il se comporte comme tel (il lui faut sa promenade par exemple...). Les personnages secondaires sont également intéressants. Le vénérable Hihi est le patriarche qui veut protéger les membres de son clan. Satori possède un pouvoir  qui n'est pas facile à vivre pour lui... et évidemment nous sommes touché par son histoire que nous découvrons dans le tome 3. Le bonze Benzon jouera certainement un rôle important pour la cohabitation entre les humains et les kakuen...  

Dans le tome 1, nous avons surtout une présentation des personnages et du contexte mais à partir du tome 2, nous avons beaucoup plus de références au folklore japonais avec l’apparition de nouveaux personnages (Tenryû, le dieu dragon de la rivière, Yanahime, la divinité tutélaire de Mitsuke...) et nous avons aussi le point de vue des humains. L’un d’eux, Yosuke, éprouve beaucoup de haine envers les kakuen et particulièrement Mashira. Au fil des tomes, nous découvrons le passé de Mashira et nous comprenons ainsi pourquoi il hait autant les humains, pourtant il est lui-même à moitié humain... C'est bouleversant et le tome 4 vous apportera beaucoup d'émotions... 

L’humour est bien présent grâce au duo Mashira / Hayate. Le "reiken" a des dialogues succulents qui vous feront bien rire. 

Graphiquement c'est magnifique, la forme humaine d'Hayate rappelle beaucoup Inu-Yasha avec ses longs cheveux blancs et ses oreilles de chien et sous sa forme de chien, il fait penser à Amaterasu, la déesse du Soleil et de la Lumière qui a l'apparence d'un loup blanc dans le sublime jeu vidéo Okami (j'y ai joué il y a très longtemps... mais je vous le conseille surtout qu'il est ressorti en HD). Les traits des personnages sont expressifs et nous ressentons bien leurs émotions. L'histoire est bien rythmée et les planches sont bien découpées. C'est tout simplement un pur régal. Pensez à soulever les jaquettes !

Vous l'aurez compris, je suis entièrement conquise par ce titre mais c'est surtout le tome 4 qui m'a définitivement convaincue. 

N'hésitez pas à découvrir ce manga, c'est sensé être un shojo mais je l'ai classé dans la rubrique seinen pour correspondre à la collection de l'éditeur.

Rédigé par Sylvie. Mis en ligne le 18 novembre 2018.

Calendrier 2019 offert avec le pack contenant les T 1 à 3