Goodnight, I love you...

Goodnight 1

Pour répondre aux dernières volontés de sa mère décédée suite à un cancer, Ozora, étudiant japonais, s’envole pour l’Angleterre avec une lourde tâche : annoncer à ses anciens amis londoniens la mort de cette dernière. À l’occasion de ce voyage forcé en Europe, il découvrira tant de choses, à commencer par le secret de son frère, parti vivre en France il y a quelques années. Réalisant alors qu’il ignorait tout du passé de sa propre famille, Ozora débute une quête identitaire, de pays en pays, de rencontre en rencontre…

Véritable road trip initiatique et bienveillant, Goodnight, I Love You… s’impose comme une invitation à découvrir les autres cultures, pour apprendre à se retrouver soi-même.

Lire un extrait

Fiche série

Auteur : TARACHINE John
Nombre de tomes : VF : 2 | VO : 4 (Terminé) 
Editeurs : 
  • VF : Akata 
  • VO : ASCII - Mediaworks
Prépublication : Comic IT

Genre

  • Drame
  • Tranche de vie

Edition France

Avis

goodnight 2

Une bonne surprise avec ce josei qui a des thématiques très fortes (deuil, réconciliation familiale...).

Pour respecter les dernières volontés de sa mère, un étudiant Ozora, part en Europe pour annoncer son décès à ses amis. Il s’envole d’abord pour l’Angleterre puis la France. Il fait des rencontres auxquels il ne s’attendait pas et à chaque fois, on lui confie une lettre de sa mère lui indiquant un autre lieu où il doit aller. Son road-trip ne fait alors que commencer.

J’ai eu l’impression d’entrer au cœur de l’intime d’Ozora car ce qu’il ressent ne peut que toucher le lecteur notamment avec le deuil et l’éloignement familial. A travers ses voyages et à chaque nouvelle rencontre, il en apprend davantage sur sa mère et il s’étonne de voir qu’elle avait tout préparer avant de mourir. C’est bouleversant car elle a voulu que son fils s’ouvre aux autres en parcourant les quatre coins de l’Europe.

Ce voyage lui permet de renouer avec son frère qui vit en France et il découvre alors les raisons qui l’ont poussé à partir. Ozora doit confronter le souvenir qu’il avait de son frère lorsqu’il était enfant avec celui qu’il est aujourd’hui. Il lui en veut encore car il a eut l’impression d’avoir été abandonné non seulement par son père mais aussi par son frère. Il éprouve encore beaucoup de rancœurs mais ce voyage lui permet de renouer ce lien fraternel même si ce n’est pas évident.

Avec la thématique du deuil, de la réconciliation familiale, il y a aussi un message sur la tolérance vis à vis du secret de son frère mais aussi vis à vis d’autres cultures.

Au délà de la douleur d’avoir perdu un être cher et du choc que cela lui fait, nous comprenons qu’Ozora évoluera au fil des chapitres. Sa perception du monde va changer et il va peu à peu s’émanciper. Par contre, le courrier que la mère a écrite à ses amis a dû être bouleversant car à ce moment là, elle savait que la maladie serait malheureusement plus forte qu’elle et que si son fils se présentait à eux, cela signifierait qu’elle ne serait plus de ce monde... Imaginez recevoir un tel courrier, les larmes ne peuvent que couler à ce moment là et pourtant chaque ami accueille Ozora les bras ouverts avec le sourire pour respecter la volonté de leur amie.

Le style graphique est particulier. Il y a une page en couleur au début du tome 1 avec un plan approximatif de Londres et de Paris.

C’est original comme manga, il s’agit d’une série courte en 4 tomes.

Découvrez mes avis sur chaque tome dans la rubrique "Mes lectures de la semaine" sur le blog : Mot clé : Goodnight, I love you

Rédigé par Sylvie. Mis en ligne le 1er décembre 2018.